Maison Saint-Hospice de Nice
L'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre

Les chanoines de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, lors du Chapitre général, en août 2016

Présentation de l'Institut...

L'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre est une Société de vie apostolique qui existe dès avant le 1er septembre 1990. Après 20 ans de vie dans l'Église, à la demande du Cardinal Archevêque de Florence, l'Institut a été reconnu par le Saint-Siège comme Société de vie apostolique en forme canoniale, de Droit Pontifical, par le Décret Sæculorum Rex du 7 octobre 2008. Le 29 janvier 2016, les Constitutions de l'Institut sont approuvées définitivement par un Décret de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, signé par son Préfet S.Em.R. le Cardinal Gerhard Müller, au nom du Pape.

L'Institut est dédié au Christ Roi Souverain Prêtre, et reconnaît et vénère comme Patronne principale l'Immaculée Conception. Les Patrons secondaires sont :

  • Saint Benoît, Patron de l’Europe, en raison de l'importance donnée par ce saint à la prière liturgique et au lien entre culture et foi ;
  • Saint Thomas d'Aquin, le docteur angélique, maître des études et de la formation intellectuelle au séminaire ;
  • Saint François de Sales, le Docteur de l’Amour divin, pour sa spiritualité fondée sur l'amour de Dieu, accessible à tous.
  • La Maison Généralice et le Séminaire se trouvent en Toscane, à Gricigliano, près de Florence. L'Institut compte actuellement une petite cententaine de prêtres et près de quatre-vingt séminaristes.

    Les deux fondateurs de l'Institut sont Mgr Gilles Wach (Prieur général) et Monsieur le Chanoine Philippe Mora (Supérieur du Séminaire) ; ils ont été ordonnés prêtres par le Saint Pape Jean Paul II à Saint-Pierre de Rome en 1979. Ils ont été par la suite aidés par l'actuel Vicaire général dans l'Institut, Mgr Rudolf Michaël Schmitz, qui a été ordonné en 1982 par le Pape émérite Benoît XVI (alors Cardinal Ratzinger, Archevêque émérite de Munich et Freising, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi).

    Pour définir simplement l'Institut, nous pourrions dire que c'est une œuvre sacerdotale qui s'accomplit en vérité et dans la charité pour l'amour de l'Église et le bien des âmes, selon sa devise “Veritatem facientes in caritate”.

    Spécificité

    Ordinations 2013

    Le but de l'Institut est la gloire de Dieu et la sanctification des prêtres au service de l'Église et des âmes. Sa finalité particulière est la diffusion de l'Évangile du Christ dans tous les domaines de la vie humaine.

    L'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre regroupe des prêtres, des clercs oblats et des séminaristes.

    La formation cléricale est donnée selon l’esprit dans lequel l’Église entend former ses prêtres ; elle se donne comme objectif de les préparer dans un esprit romain. Cet esprit est celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui s’est transmis au cours des siècles et s’est exprimé dans la Tradition, les Décrétales des Papes, les canons de L’Église et les Conciles.

    Ses prêtres sont destinés à un ministère paroissial et éducatif, ou dédié à la prédication de retraites spirituelles. Dans une optique d’harmonie entre la culture et le christianisme, ils exerceront leur apostolat avec le souci de promouvoir toutes les valeurs surnaturelles et humaines de la Civilisation Chrétienne.

    Nos Sœurs Adoratrices viennent soutenir le ministère de nos prêtres par leurs prières et leur apostolat. De plus, des prêtres diocésains affiliés et des laïcs, dans le monde, se rattachent à la famille spirituelle que constitue l'Institut.

    Apostolat

    Les Sœurs Adoratrices

    L'Institut étant apostolique, ses membres œuvrent, à la demande des évêques, dans un ministère paroissial, éducatif (écoles, collèges, camps ou colonies), de prédication de retraites (dans l'esprit de Saint François de Sales), auprès d'autres œuvres de jeunesses, etc... Ils exercent leur apostolat avec le souci de promouvoir toutes les valeurs surnaturelles et humaines de la civilisation chrétienne.

    Les apostolats de l’Institut se trouvent en Europe (France, Belgique, Suisse, Espagne, Italie, Autriche, Allemagne, Irlande, Royaume-Uni, Suède), en Amérique (États-Unis) et en Afrique (Gabon).

    Liturgie

    L’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre jouit du droit rappelé par le Motu proprio “Ecclesia Dei” de Saint Jean Paul II et du Pape émérite Benoît XVI, dans sa Lettre apostolique en forme de Motu Proprio “Summorum Pontificum cura” du 7 juillet 2007, utilise les livres liturgiques conformes aux Éditions Vaticanes antérieures à la réforme de 1970.


    Petite histoire d'un jeune Institut...

    L’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre fut donc fondé en 1990 par Monseigneur Gilles Wach et M. l’abbé Philippe Mora et d’abord érigé canoniquement au Gabon, terre de nos missions aujourd’hui encore. Au regard de l’histoire de l’Église, l’ Institut est une fondation très jeune. Les fondateurs, Monseigneur Gilles Wach et Monsieur le Chanoine Philippe Mora, ont vu la première érection canonique de l’Institut le premier septembre 1990. A l’origine, le jeune prêtre français, Monsieur l’abbé Gilles Wach, n’avait aucunement l’intention de fonder une famille religieuse. Mais durant les années 80, alors qu’il travaillait pour le Cardinal Oddi à la Curie Romaine, beaucoup de jeunes gens les contactèrent, demandant à recevoir une formation catholique et romaine au Sacerdoce. Plusieurs cardinaux leur suggérèrent de lancer les bases d’une communauté religieuse, de sorte que l’idée de l’Institut existait déjà avant 1988. Ils décidèrent alors de réunir ces vocations et d’assurer leur formation.

    De l’Afrique en Italie...

    La Providence aidant cette entreprise courageuse, cette fondation naissante allait recevoir une reconnaissance canonique. C’est par le biais de S.Exc.R. Monseigneur Cyriaque Obamba, alors évêque de Mouila au Gabon, que cette approbation advint : il accueillit l’Institut naissant dans son diocèse et lui confia divers ministères, tandis qu’il nommait Mgr Wach Vicaire général dans son diocèse. Bientôt, avec l’aide du Cardinal Mayer, de la Curie romaine, et accueilli par le Cardinal Piovanelli dans l’Archidiocèse de Florence, Monseigneur Wach put trouver une maison appropriée pour le Séminaire et la Maison Généralice de sa communauté grandissante : Gricigliano.

    Une croissance providentielle...

    Depuis le 1er septembre 1990, date de son approbation officielle, l’Institut a connu une extension régulière dans le monde entier.

    Son travail apostolique s’est d’abord étendu en France, puis en Espagne, en Belgique, en Suisse, en Autriche, en Allemagne et aux États-Unis, en Irlande, et en bien d’autres lieux. De plus en plus de séminaristes ont rejoint l’Institut pour recevoir une formation au Sacerdoce conforme aux vœux de l’Église.

    Accueil   -    Actualités   -    Nous écrire   -    Plan du site   -    Mentions légales

    © Copyright 2016